Régulation financière et concepts cybernétiques / Financial regulation and cybernetics

22 juin 2016, 17h-19h : Hubert Rodarie (directeur général délégué du Groupe SMA) et Thomas Boccon-Gibod (professeur agrégé de philosophie, membre de l’équipe Sophiapol, EA 3932,
qui a codirigé avec Caterina Gabrielli l’ouvrage collectif :
Normes, institutions et régulation publique, Hermann, 2014
(information sur le site de l’éditeur) aborderont le thème de l’usage des concepts cybernétiques dans les analyses de la régulation.

Continuer la lecture de Régulation financière et concepts cybernétiques / Financial regulation and cybernetics

Une autre finance / Alternative finance

18 mai 2016, 17h-19h : Thomas Lagoarde Ségot (Kedge Business School) interviendra sur le thème « Prolégomènes à une étude alternative de la finance ». Thomas Lagoarde Ségot (page personnelle : ici) est rédacteur en chef de la revue Research in International Business and Finance et participe à l’organisation des Infiniti Conferences on International Finance. Il est l’auteur de After the Crisis: Rethinking Finance (Nova Science, 2010).

La recherche d’une « autre finance » est un domaine très actif depuis la crise de 2008. Parmi de nombreuses initiatives de recherche, mentionnons :

Continuer la lecture de Une autre finance / Alternative finance

Tous ricardiens ? / All Ricardian ?

Dans Le Figaro du 19/04/2016, Christine Lagarde considère que « Les cicatrices de la crise de 2008-2009 n’ont pas été toujours bien traitées » (interview cliquer ici). Ainsi, comme causes du manque de croissance de l’économie mondiale sont invoquées : 1) les créances douteuses des banques (depuis 8 ans); 2) le manque de réformes structurelles des États et des législations sociales; 3) la politique budgétaire. Mon avis est que ces causes n’expliquent pas tout. Il faut rechercher d’autres causes à ce quasi-arrêt de la croissance. Lesquelles ?

Continuer la lecture de Tous ricardiens ? / All Ricardian ?

Monnaie de singe / Monopoly money

Tout le monde s’émeut de l’impact des taux d’intérêt nuls sur l’économie réelle et du risque que la zone euro ne tombe en déflation à l’image du Japon,  comme le souligne récemment le directeur des études économiques de BNP Paribas, William De Vijlder (dans Le Figaro du 12/04/2016). Par ailleurs, les taux nuls posent des problèmes aux activités professionnelles qui nécessitent l’obtention de rendements positifs (comme les banques ou l’assurance-vie). Ainsi François Perol parle d’un environnement « incroyablement difficile » (La Tribune, 10/04/2016). Devant ces inquiétudes, j’aimerais rappeler aujourd’hui les analyses que je proposais dans mon ouvrage Dettes et monnaie de singe. Un système économique à rénover (Salvator, 2011) qui restent pleinement d’actualité.

Continuer la lecture de Monnaie de singe / Monopoly money

De très discrets régulateurs / A discreet regulator

13 avril 2016, 17h-19h : Isabelle Huault (université Paris Dauphine) et Chrystelle Richard (ESSEC) présenteront leur ouvrage The discreet regulator: How financial activities shape and transform the world

Chrystelle Richard, Le Huffington Post, 5/04/2016 :

La plupart des analyses se concentrent sur la dyade régulateur – régulé et la manière dont l’autorité publique crée les règles du jeu des acteurs privés. Ces analyses prennent pour acquis que le système financier est un simple objet de réglementation. Trop souvent, on oublie la réflexivité entre sphère privée et sphère publique : alors que le monde tente de façonner le système financier, n’est-ce plutôt pas le système financier qui façonne, à sa manière, notre monde ?

Continuer la lecture de De très discrets régulateurs / A discreet regulator

Le Golem financier / The financial Golem

Dans mon précédent billet sur les robots, je proposais l’idée selon laquelle la complexité croissante des activités financières était l’une des causes de la robotisation des acteurs financiers. Je développe maintenant cette idée à partir de mon ouvrage La pente despotique de l’économie mondiale (Salvator, 2015) sur lequel je vais m’appuyer ici, en considérant le concept de cybernétique introduit par Norbert Wiener (1894-1964). Dans un ouvrage au titre mystérieux de God and Golem. A Comment on Certain Points Where Cybernetics Impinges on Religion (1964), Wiener utilise la figure du Golem, une machine fabriquée par l’homme qui échappe à son créateur, pour attirer l’attention sur certains risques des systèmes régulés. Je soutiens que, avec la régulation financière par le risque, nous avons créé un Golem, que je propose d’appeler le  Golem financier. De quoi s’agit-il ?

Continuer la lecture de Le Golem financier / The financial Golem

Les robots financiers / I, financial Robot

La montée de la complexité dans la sphère financière est un constat quotidien. J’ai déjà eu l’occasion d’aborder ce thème, sur lequel je reviens aujourd’hui. Était-ce inéluctable ? Que reflète cette complexité ? Est-ce une caractéristique de la modernité accompagnant la mondialisation et l’accélération du temps maintes fois évoquée (par exemple par Hartmut Rosa), ou bien le résultat d’autre chose ?

Dans un article publié dans le numéro 58 de la revue Analyse financière (janvier 2016) et intitulé « Finance, complexité et règne des robots« , je propose de considérer qu’il  y a un rapport entre complexité et robotisation.

Continuer la lecture de Les robots financiers / I, financial Robot

Le Logos financier / The Financial Logos

In a recent paper in vol. 37 (May 2016) of Research in International Business and Finance : « The financial Logos: The framing of financial decision-making by mathematical modelling », I introduce the notion of “financial Logos” (IN FRENCH : HERE).

What is it ? I define the financial Logos as a structuring discourse embedded in management tools and beliefs of financial practices.

Continuer la lecture de Le Logos financier / The Financial Logos