La gestion machinale des risques : l’exemple Barrie-Hibbert / Risk management with machines: the Barrie-Hibbert case

Séance du séminaire du mercredi 12 mars 2014 (17h-19h) :

La conquête de la gestion des risques par une machine : le logiciel Barrie-Hibbert

Olivier Le Courtois, professeur de finance à l’Ecole de Management de Lyon et Christian Walter

Résumé des communications

L’outil progiciel Barrie-Hibbert est un générateur de scénarios économiques. Nous présentons successivement la notion de scénario économique, l’évolution de l’usage des scénarios, la manière dont s’élabore un générateur de scénarios et les caractéristiques minimales qu’il doit posséder. Puis nous situons un enjeu majeur des générateurs dans le passage du monde « réel » (P) au monde dual (Q). Par ce passage, la mathématisation des activités d’assurance prend un tour nouveau, celui de l’importation des techniques d’arbitrage issues de la « seconde quantification » de la finance mathématique des années 1980 dans la pratique quotidienne des assureurs. Ce tournant financier peut être appelé la « seconde financiarisation » des activités d’assurance, la première relevant seulement de l’usage des calculs financiers usuels qui étaient depuis longtemps dans la boîte à outils des actuaires.

Cette seconde financiarisation s’appuie sur un usage massif de processus aléatoires appelés des martingales, qui représente une convention de quantification particulière. Cette convention se déploie dans des outils et modèles qui ont pour effet de « martingaliser » les marchés et le monde de l’assurance.

Pour aller plus loin

L’ouvrage d’Eve Chiapello, Sociologie des outils de gestion. Introduction à l’analyse sociale de l’instrumentation de gestion, Paris, La Découverte (en coll. avec P. Gilbert), 2013. Une analyse de l’ouvrage dans Lien socio/lectures : cliquer ici.

L’ouvrage d’Alain Desrosières, Pour une sociologie historique de la quantification. L’argument statistique, vol. I et II, Presses des Mines, 2008.

« La martingalisation des marchés et le rôle des modèles », intervention de Christian Walter à l’occasion du forum des auteurs organisé le 18 juin 2012 par Revue Banque , en partenariat avec l’Association des marchés financiers (AMAFI), Sciences Po Paris et Thomson Reuters Transactive, autour de la parution du supplément « Face aux marchés, les États sont-ils encore souverains ? ». Le texte de l’article est disponible en ligne ici et la la vidéo de la conférence ici.

Quelques lectures complémentaires sur les martingales et la martingalisation des marchés :

« Les martingales sur les marchés financiers. Une convention stochastique ? », un article de Christian Walter dans la Revue de synthèse, 127, 5ème S, n°2, p. 379-91, disponible en ligne ici.

« IAS 39 et la martingalisation des marchés financiers », dans Nouvelles normes financières. S’organiser face à la crise. Paris, Springer, 2010, p. 97–123.  Un aperçu sur Google Books ici.

« The Splendors and Miseries of Martingales », un article de Laurent Mazliak et Glenn Shafer dans Electronic Journal for History of Probability and Statistics, vol. 5, n°1, juin 2009, disponible en ligne ici.

« Histoire de martingales », un article de Roger Mansuy dans Mathématiques et sciences humaines [En ligne], 169 | Printemps 2005, mis en ligne le 28 mars 2006, disponible ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *