Is transparency a value on OTC markets?

Séance du séminaire du mercredi 11 décembre 2013 : Hélène Rainelli, professeur à l’Ecole de Management de Strasbourg.

La transparence est-elle une vertu sur les marchés financiers de gré à gré ? Résister aux catégories du régulateur par le saut hors du paradigme.

FMSH Working Papers Series : Is transparency a value on OTC markets? Using displacement to escape categorization.

Abstract

In this paper, we examine how categorization is resisted. We analyze the way actors draw on cultural repertoires to resist or adapt to changes that will potentially alter the definition and nature of the markets in which they compete. We approach this question through a qualitative study of the heated debate over the new regulation of over-the-counter (OTC) financial markets in Europe between 2010 and 2011. Our paper enriches the existing literature on the political nature of categorization.

Our results show that in response to unwanted change, incumbent firms try to create incommensurability with their own industry’s standard cultural repertoire. Most importantly, this incommensurability is not argued in the name of any higher-order sets of values. Our main contribution lies in the article’s focus on the way powerful actors resist categorization, highlighting the link between forms of commensuration and the status of the actors who attempt to instrument it.

Résumé

Cet article traite de la résistance à la catégorisation. L’analyse montre comment les acteurs d’un marché utilisent des répertoires culturels pour résister ou s’adapter à des changements susceptibles d’affecter la nature et la définition même des marchés sur lesquels ils se trouvent en concurrence. Nous proposons une analyse qualitative du débat actuel sur la régulation des marchés financiers de gré à gré, en nous concentrant sur le cas européen et sur la période 2010-2011. Ce papier contribue à la littérature académique sur le caractère politique des processus de catégorisation. Nos résultats montrent comment, face à un changement non souhaité, les principales entreprises concernées sont amenées à revendiquer l’incommensurabilité de leur activité avec le répertoire culturel habituel de leur secteur d’activité. Cette incommensurabilité a la spécificité de ne pas prendre appui sur un répertoire de valeurs d’ordre supérieur. Notre principale contribution concerne ainsi l’étude d’une stratégies mise en œuvre par des acteurs puissants pour résister à une catégorisation non souhaitée, ce qui nous permet de souligner le lien entre le statut des acteurs et les stratégies qu’ils ont à leur disposition dans les processus de commensuration.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *