Colloque 2009 |S’organiser face à la crise

Au cours de la première édition du colloque, les différents intervenants se sont réunis pour la première fois autour d’un constat partagé qui allait devenir un des fondements de ces rassemblements. Ce constat concerne la crise financière de 2009 et s’articule de la manière suivante. Cette crise financière de grande ampleur jette en réalité un doute sur la validité des représentations mentales existantes ainsi que sur les pratiques professionnelles concrètes qui en découlent (normes, règles de calculs des risques et des besoins en capitaux).

En effet, l’une des spécificités des activités financières est qu’elles opèrent sur des engagements pour le futur. Ce faisant, elles dépendent donc de façon structurelle des modèles et représentations mentales qui permettent d’établir des normes de ces engagements et de les peser sous l’angle prudentiel et comptable (c’est ce qu’on appelle la performativité des modèles de la finance). Dès lors l’ampleur du séisme frappant le système financier doit conduire à réfléchir à l’éventuelle nécessité d’une validation ou invalidation de concepts fondateurs de ces normes. Il apparaît en particulier important que les professionnels prennent conscience du cadre intellectuel et de ses fondements conceptuels, cadre qui structure leurs modèles et dans lequel les a enfermé une “pensée unique” normative et coercitive.

Programme et intervenants

Au cours de l’édition 2009 du colloque, les différents intervenants,  ont rassemblé, dans une démarche scientifique construite, des éléments d’analyse de la pertinence des hypothèses au cœur des modèles utilisés par la finance moderne, afin de mettre en évidence la nécessité de renouveler certains concepts de cette finance. Leurs interventions ont porté sur les thématiques suivantes ;

  • Les représentations mentales opérant dans les modélisations mathématiques et dans les constructions sociales des normes réglementaires
  • Les conséquences d’une fragilité de ces représentations, ayant conduit à mal apprécier l’environnement financier par des modèles qui se sont révélés défectueux.
  • Les conséquences à en tirer et des propositions concrètes de renouvellement.

Ces interventions ont été réunies dans un ouvrage collectif publié aux éditions Springer France, regroupant les contributions de :

Hubert Rodarie, SMABTP, directeur général délégué

Hubert RodarieSMA GROUPE

Christian Walter, Actuaire agrégé, chaire éthique et finance de la FMSH

Christian WamterLOGO-FMSH_NOIR

Eric Brian, Centre Maurice-Halbwachs / EHESS

Portrait_d'Eric_Brianlogo_ehess_officiel

Olivier Le Courtois, Centre de recherche sur les risques financiers, EM Lyon

OLCLogo-EM-Lyon

Emmanuel Picavet, Université de Franche-Comté

393_213_uriage-2014-tr4-3-emmanuel-picavet-philosophies.tvUniversité_de_Franche-Comté_(logo).svg

Michel Piermay, Président de Fixage

Michel PiernayFIX_Logo

Pierre-Charles Pradier, Centre d’économie de la Sorbonne / Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne

Pierre-Charles-PradierPanthéon sorbonne 1

Jacques Sapir, Centre d’études des modes d’industrialisation / EHESS & FMSH

Portrait de l'économiste Jacques Sapir.LOGO-FMSH_NOIR

Grégory Vanel, Centre d’études interaméricaines / Institut québécois des hautes études internationales

Vanellogo HEI