Cours Master 2 / Teaching seminar

L’objectif du cours est de donner aux étudiants la capacité à porter un regard critique sur les problématiques de la finance d’aujourd’hui avec une grande ouverture d’esprit.

Depuis une quarantaine d’années, la généralisation de la modélisation du risque en finance (pour des raisons qui tiennent à la fois de considérations de gestion et de régulation) a profondément modifié le paysage de la profession financière dans le monde et a contribué à l’omniprésence de la finance dans la société, processus de transformation appelé « financiarisation » et qui se caractérise – entre autres – par le décloisonnement d’activités professionnelles autrefois distinctes comme la banque et l’assurance. Une autre conséquence de cette financiarisation est le changement dans les réglementations financière internationales (Bâle III, Solvabilité II) qui reposent aujourd’hui sur l’usage massif de modèles mathématiques de risque.

Ce processus de financiarisation repose sur l’usage massif de représentations de l’incertitude dont certaines ont montré leurs limites ou leurs dangers (par exemple, en 2008, la « formule qui a tué Wall Street » résultait de modèles de risques défectueux). Ces modèles ont changé les manières de résoudre des problèmes financiers et ont introduit de nouvelles techniques de calculs dans les pratiques professionnelles.

D’où viennent les modèles, quelle est leur histoire, quels sont leurs fondements techniques, historiques ou sociaux, sur quelles prémisses autres que financières ou sur quelle représentation de l’incertitude se fondent leurs hypothèses, sont-elles toujours pertinentes pour l’élaboration des solutions proposées ? Telles sont quelques unes des questions auxquelles toute analyse de l’activité financière se trouve aujourd’hui confrontée.

Dans un tel contexte, le cours analysera les formes successives qu’a prise la modélisation du risque en finance et des controverses scientifiques qui ont accompagné cette évolution. On examinera certains aspects de l’histoire des efforts intellectuels pour comprendre les phénomènes financiers, mais aussi les raisons pour lesquelles certains modèles mathématiques sont choisis et retenus par la communauté financière (professionnels comme chercheurs), ceci alors qu’ils ne semblent pas validés par les vérifications statistiques entreprises sur les marchés réels. On suivra en particulier l’évolution centenaire d’une représentation probabiliste à la fois déterminante et dominante du risque financier, celle induite par le modèle de marche au hasard.

En raison du poids des modèles dans la prise de décision financière, les enjeux éthiques des choix de modélisation du risque seront abordés en introduisant la notion d’éthique épistémique.

The course should help students approach contemporary financial problems with an open mind and widen their perspective by fostering their critical thinking.

The last decades of the twentieth century and the beginning of the twenty-first century have witnessed an enormous growth in financial risk modelling both for regulatory and risk management purposes. This pervasive modelling had profound impacts on the society. For example, all market risk regulations (e.g. Basle III and Solvency II) are now model based. The impact has been felt in the huge transformation of the financial industry, characterized by the elimination of the statutory barriers between insurance companies and banking and investment firms. This elimination is a part of the process of financialisation of the economy, a large move which is redefining whole sectors of the economy and transforming business operation logics.

The financialisation process of the economy carries new methods of problem analysis, calculation techniques and decision-making principles. But the inherent flaws in risk modelling based on a wrong representation of uncertainty had unintended consequences, for example the breakdown of financial risk models in 2008 crisis (“the formula that killed Wall Street”).

The purpose of this course is to focus on the genealogy ideas and the methodology of theorising in financial risk modelling as a historically unique and specific mode of constructing the so-called “financial uncertainty”. We attempt to understand the historical transformation and probabilistic underpinnings of financial theory, on the one hand, and critically examine the significance of theories, and validity and relevance of methodologies offered by the approaches of financial risk modelling.

In this context, the history of financial risk modelling and scientific controversies in academic field provides a fruitfulness foundation for understanding some contemporary obstacles of financial theory. For this reason, this course gives a historical perspective on financial risk modelling with topics including the birth, growth, zenith and decline of the main stochastic model of financial risk, the random walk model. We survey evolution of this model from 1863 to the present, focusing on pivotal ideas that have had wide-spread subsequent impact on financial risk modelling.

Given the fact that financial decision-making is framed by risk modelling, we introduce epistemic ethics as a way of analyzing some ethical issues of contemporary finance, like the model governance.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *